Patricia Couture-Gurkovska

mardi, 2 février 2010

LA ROLEX DES COURGETTES

Le plus renommé des horlogers de luxe  ne pourra être accusé de surfer sur la présente vague écolo-vertueuse,  lui qui a déjà suffisamment de capital, vert ou autre (les plus chères de ses montres-bijoux frôlent le million de dollars). En effet, les Rolex Awards for Entreprise, très méconnus du grand public,  encouragent l’esprit d’entreprise à travers le monde depuis 1976 déjà, en récompensant des projets pionniers et innovants qui contribuent au mieux-être de l’humanité. Evidemment les nouveaux enjeux planétaires ont amené la création d’une catégorie Environnement, dont les lauréats de tous azimuts rivalisent d’idées « durables ».

La Paraguayenne Elsa Zaldivar par exemple, gagnante de 2008, cherchait une façon de redonner de l’emploi aux paysans après la mort de l’industrie du coton et le désastre environnemental de la déforestation causée par la culture extrême du soya. Elle s’intéressa alors à la luffa, cette  abondante variété de grosse courge dont les fibres  séchées sous forme d’éponge  vous  servent peut-être d’exfoliant. La coopérative de femmes dont Elsa est à l’origine devient si compétitive qu’elle exporte jusqu’en Europe et peut rivaliser avec les plantations de luffa chinoises.

C’est cependant avec l’aide d’un ingénieur industriel qu’elle trouva aussi une solution pour les quelque 300 000 familles du pays sans logement adéquat : mélanger les retailles et pertes de la luffa avec du plastique recyclé.  Le matériau ainsi formé sert à la fabrication de panneaux ulta-résistants, légers et très abordables, avec lesquels on fabrique maisons et meubles. La production des panneaux ne génère aucun déchet, et ils peuvent eux-mêmes être recyclés plusieurs fois, jusqu’à ce que le composite ne devienne trop riche en fibres. La mixture peut  alors être utilisée comme un puissant carburant.

Le très beau et foisonnant site des Rolex Awards (en anglais seulement) regorge des initiatives toutes plus captivantes les unes que les autres de ces vrais artisans du changement,  et nous rappelle qu’il existe heureusement encore quelques riches corporations pour pratiquer avec classe un mécénat d’entreprise réellement utile.

Tags: , ,